Un peu de défense

Questions et discussions autour du système de jeu.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Arthus
Messages : 3625
Inscription : 30 juin 2011, 15:38

Re: Un peu de défense

  •    
  • Citation

Message par Arthus » 27 nov. 2014, 00:20

Hello! :)

Juste pour expliquer mon point de vue sur le courage : je considère que, d'un point de vue système, le courage est symbolisé par l'idéal, car c'est sur cette voie qu'est basée la résistance mentale, donc le moral d'un personnage.

Un personnage qui pourrait se faire submerger pas la peur, le dégoût ou autre et donc être poussé à fuir ou à ne pas agir fera un jet de résistance mentale, grandement basée sur l'idéal.


A l'inverse, la combativité ne permet jamais de soutenir le moral d'un personnage de quelque manière que ce soit de façon directe (il y a bien le jet de passion, mais est-ce réellement du courage? Et puis surtout, qui aura le réflexe de demander un jet de passion alors que, dans la plupart des cas, la résistance mentale fera mieux l'affaire?).

Et enfin, le système actuel ne pousse pas vraiment les guerriers avec une haute combativité à être courageux : une fois qu'ils ont compris que le jeu est relativement létal, et qu'ils ont une défense assez moisie contre plusieurs adversaires, la logique voudrait qu'ils se montrent prudents, archers voire backstabbers pour tirer le meilleur parti de leurs atouts... Bref, tout l'inverse de gens considérés comme "courageux"...

D'ailleurs :
Pour moi, le courage a bien sa place en Combativité et non en Idéal, pourquoi : tout simplement parce que tu peux être idéaliste ET un sale petit couard
Dans le système actuel, ce que tu décris se traduit par une grosse combativité, et peu d'idéal... Beaucoup de passion et d'esbroufe, mais pas le courage nécessaire pour suivre ses convictions en cas de situation réellement dangereuse...
La sagesse est un chemin ténu et difficile mon fils, et surtout il est sans fin. Il est naturel et salutaire que l'humilité te le rappelle de temps en temps... Mais n'oublie pas que l'humilité est un guide, non un fardeau...

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Messages : 1525
Inscription : 16 févr. 2014, 14:44
Localisation : Arlon, Belgique

Re: Un peu de défense

  •    
  • Citation

Message par Casaïr » 27 nov. 2014, 10:23

Je ne suis pas trop d'accord, un faible Idéal, pour moi, implique que le personnage n'a aucune conviction (ou en tout cas, aucune qui soit digne d'intérêt pour lui) qui lui permettrait de poser un pied devant l'autre, et n'a pas plus foi envers quelque chose, aussi bien force surnaturelle que ses propres capacités.

Ensuite, être archer ou assassin n'est pas un manque de courage, loin de là. Il faut être particulièrement sûr de ses capacités pour attaquer quelqu'un dans le dos ou pour prendre son arc quand un assaillant se jette sur soi, car dans un cas comme dans l'autre, si tu échoues, c'est direct à la casserole ! Un joueur assassin a aussi des capacités d'éclaireur et d'infiltration et est donc capable de s'aventurer en terrain ennemi. S'il n'a pas un minimum de courage, il n'ira jamais, quelle que soit la force de ses convictions ou de son idéal, c'est comme ça que je le conçois personnellement. Et pour le coup, la résistance mentale n'entre pas du tout en ligne de compte.
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

Avatar de l’utilisateur
Arthus
Messages : 3625
Inscription : 30 juin 2011, 15:38

Re: Un peu de défense

  •    
  • Citation

Message par Arthus » 27 nov. 2014, 11:43

Aargh, j'ai perdu le long post que j'écrivais! :(

Bon, comme je n'ai pas envie de tout réécrire, voici une version résumée :
Je ne suis pas trop d'accord, un faible Idéal, pour moi, implique que le personnage n'a aucune conviction (ou en tout cas, aucune qui soit digne d'intérêt pour lui) qui lui permettrait de poser un pied devant l'autre, et n'a pas plus foi envers quelque chose, aussi bien force surnaturelle que ses propres capacités.
Pour moi, idéal = force morale réelle en situation critique, ce qui est totalement indépendant des idéaux dont se prévaut le personnage en temps normal. Ainsi, un modèle de vertu peut parfaitement avoir un idéal de 1 en flancher en situation de stress, là où un personnage sans convictions particulières mais simplement honnête et fidèle à lui-même pourra avoir un idéal élevé et faire preuve d'un héroïsme suprenant le moment venu.
Ensuite, être archer ou assassin n'est pas un manque de courage, loin de là. Il faut être particulièrement sûr de ses capacités pour attaquer quelqu'un dans le dos ou pour prendre son arc quand un assaillant se jette sur soi, car dans un cas comme dans l'autre, si tu échoues, c'est direct à la casserole !
La situation du guerrier corps à corps qui se place en première ligne pour protéger ses camarades arrivera bien plus souvent que celle de l'archer qui tient sa position l'arc à la main alors qu'il se fait charger ou que celle du tueur qui s'en prend à un guerrier osag en armure armé d'une hache avec son petit couteau dans le dos, justement parce que les profils d'archers et de backstabbers reposent sur le principe de frapper fort tout en évitant d'être en situation de se ramasser un coup de la part de sa cible.

Or, le mot "courage" me vient plus naturellement à l'esprit lorsque je songe à un guerrier qui soutient la charge d'un féond pour protéger ses amis que lorsque je pense à un archer qui snipe depuis les hauteurs ou à un guerrier qui frappe son adversaire dans le dos en profitant du fait qu'il est déjà engagé en combat.

Enfin, je parlais de courage dans un contexte de création de personnage guerrier : lors du choix des voies, j'ai constaté chez mes amis et moi-même qu'il y avait une propension naturelle à prendre de la combativité parce que le trait "courageux" y était associé. Nous avions tous en tête l'idée du guerrier qui ne fuirait pas devant l'ennemi, quel qu'il soit. Or, lorsqu'une telle situation se présente (très concrètement, une charge de féond, par exemple), c'est la RM qui est sollicitée, donc l'idéal, et pas la combativité.

Cela peut engendrer des quiproquos : en voulant créer un guerrier courageux ("je mets 5 en combativité, comme ça mon personnage n'aura peur de rien!"), on se retrouve parfois involontairement à créer un berserk inconscient sur le papier (grosse attaque, défense faible).

D'ailleurs, le même genre de quiproquo peut se présenter lors de la création de Pjs backstabbers ou archers : comme ce sont des profils davantage caractérisés par leur maîtrise de soi que par leur impétuosité, il est possible que les voies privilégiées soient la raison (pour la prudence, la ruse, la maîtrise de soi) et l'empathie (pour viser), et pas la combativité... Alors que dans une logique système, ces profils ont justement tout intérêt à prendre la combativité la plus élevée possible!
Dernière modification par Arthus le 27 nov. 2014, 12:09, modifié 2 fois.
La sagesse est un chemin ténu et difficile mon fils, et surtout il est sans fin. Il est naturel et salutaire que l'humilité te le rappelle de temps en temps... Mais n'oublie pas que l'humilité est un guide, non un fardeau...

Avatar de l’utilisateur
SeigneurAo
Messages : 417
Inscription : 17 janv. 2011, 15:30
Localisation : Lyon

Re: Un peu de défense

  •    
  • Citation

Message par SeigneurAo » 27 nov. 2014, 11:56

Arthus a écrit :Aargh, j'ai perdu le long post que j'écrivais! :(
Très bref hors-sujet : Lazarus Form Recovery.

Répondre